POSITIONNEMENT DE LA PENSEE MANAGERIALE

Chers lecteurs/prospects/clients/prescripteurs/partenaires de tous bords,

L’épouse jadis bannie redevient la plus belle compagne du Roi. L’Afrique, puisqu’il s’agit d’elle, doit-elle désormais arborer sa plus belle robe ou conserver les guenilles d’un passé déjà révolu? Entre panser ses maux et penser le développement, se fait nécessaire la pensée stratégique en action, en ce XXIème siècle VUCA. Celui-ci marque la résolution irréversible de l’Afrique à faire son entrée au Marché Central des Economies et Cultures -MACEC-. Pour en faire un succès et sauvegarder ses indicateurs homéostatiques fortement érodés par une asymétrie des forces dudit marché; nous, Trustees Brainwaves Globium Expertium Group, avons combiné un ensemble d’atouts promoteurs que sont :
• une vision claire: Offrir aux entreprises africaines des solutions corporatives compétitives et accessibles pour construire leurs avantages compétitifs et comparatifs à partir de la maîtrise des variables financières, stratégiques et managériales, entre autres.

• des missions précises: Faire du Consulting, de l’Engineering et du Training dans les domaines clés de la vie des entreprises à partir des savoirs de hautes références, d’expériences pertinentes et d’imaginations poussées dans tout ce qui connote Finance d’entreprise actuelle, Stratégie des organisations et Management, notamment le Leadership si déficient en milieu africain, notre milieu opératoire prioritaire. D’où un appel à la confiance de l’Afrique en elle-même comme pilier de l’auto-transcendance intégrale pour rattraper les écarts latents et patents. Il s’agit pour chaque entreprise, de nous confier ses défis en lien avec la Finance, la Stratégie et le Management pour se concentrer sans détour sur ce qu’elle sait le mieux faire, aime faire passionnément et qui dégage de la Valeur Ajoutée Mondialisée -VAM- grâce à des marges confortables et une qualité durablement compétitive-.

• une exigence qualité dans la formation de nos équipes –Attitudes et aptitudes résolues au respect des valeurs africaines + Formations de haut niveau + Expériences africaines inclusives + sens de la vulgarisation des outils d’amélioration et d’enracinement des positionnements décisifs-.

La Mondialisation en son sens le plus étendu est le pivot de toutes les opportunités, de toutes les menaces, de toutes les forces et de toutes les faiblesses. Son opérationnalité parvenue à maturité en ce siècle XXI se traduit par une extrême subtilité de toute chose. Laquelle est matérialisée par le sigle VUCA, en anglais : Volatile-Uncertain-Complex-Ambiguous. Ce qui signifie que l’entreprise du IIIème Millénaire, indépendamment de sa taille, de ses buts poursuivis, de son domaine d’activité et de sa localisation ; doit maîtriser quatre forces pour se réaliser, se pérenniser en créant de la valeur pour tous les stakeholders. Il s’agit de :
• La volatilité qui consacre la mouvance générale. Contrairement au siècle précédent, l’instabilité est devenue la règle. En réponse, l’entreprise doit clarifier sa vision et ses objectifs pour qu’ils soient partagés par les parties prenantes. Pour ces dernières, notamment le personnel, il est impératif de déployer discipline et célérité dans les comportements, les pensées et les actions pour réussir durablement et écologiquement.

• L’incertitude qui est l’ambivalence active où la même entité est à la fois aidante et limitante au gré du contexte, des jeux, des entre-jeux et des enjeux. L’entreprise VUCA initiée doit y répondre en restant verrouillée sur sa trajectoire orientée par ce qu’elle sait le mieux faire, aime faire passionnément et qui génère de la valeur ajoutée substantielle. A ceci ajouterons nous l’observation en temps réel de l’environnement in/out pour glaner des pépites informationnelles afin d’anticiper la gouverne stratégique. Cette observation implique le sensoriel intégral allant de l’usage de tous les sens classiques à la maîtrise du sens spécifique : l’intuition.

• La complexité qui retrace les chemins infinis entre la flèche et la cible, en nuançant l’optimisation et la contrainte. Il en découle que tout est lié et que le tout est plus grand que la somme des parties. La vie organisationnelle est désormais un jeu systémique aux intérêts souvent difficiles à concilier et sources de conflits potentiels qu’il faut savoir prévoir et le cas échéant, mieux que gérer, résoudre par des approches non violentes. Il est urgent de penser et d’agir en décloisonnant de façon circulaire les causes, conséquences et impacts des décisions opérationnelles et stratégiques. L’entreprise doit y répondre par la pensée systémique et l’intelligence stratégique afin de capitaliser sur la créativité managériale abreuvée de l’imagination intarissable et prolifique des équipes pour l’apaisement des risques longtemps avant leurs survenances et la sauvegarde d’une longueur d’avance dans son biotope concurrentiel.

• Enfin, l’ambiguïté qui traduit le mirage de la réalité et la réalité du mirage. A une ambiance de confusion soutenue, l’entreprise doit répondre par l’ambidextre opérationnelle, l’agilité managériale et l’opérationnalité stratégique.

Chers lecteurs/prospects/clients/prescripteurs/partenaires de confiance,

L’Afrique des infortunes selon les étiquettes désuètes est désormais la meilleure cabane d’abri sous l’orage. En effet, elle est devenue très rapidement le centre de gravité des économies mondiales du fait de ses ressources et de son pouvoir de consommation à dix chiffres après la Chine et l’Inde. L’on comprend que de nombreux pays n’ayant pour ressources naturelles résiduelles que le vent, la pluie et le soleil, doivent impérativement se ressourcer pour maintenir son équilibre homéostatique structurel. L’Afrique doit impérativement réussir son entrée au concert des nations en étant mieux qu’un débouché, un allié stratégique, maîtrisant les tenants et les aboutissants de son présent et de son avenir. Et sans reconduire les pactes limitants pour la plupart échus avec les vents cinquantenaires. A la table des négociations, enfin l’Afrique a la parole et doit dire mieux que ses silences d’antan.
‘’Une poule qui ne pond pas est la dernière de sa lignée. Encore faut-il quand elle le peut, assurer la couvée, la protection et la maturation de ses petits face à des menaces de haute alerte. Notamment en Afrique, avec le foisonnement des rapaces connus mais désormais apprivoisées sans ablation des serres, du pic aquilin et du plumage d’envergure’’. Telle est la sagesse africaine infuse en ce moment où nous pensons sérieusement à l’avenir de l’entreprise africaine en Afrique et ailleurs.

En effet, avant l’ambiguïté et la subtilité de la mondialisation, et notamment au plan des pathologies endogènes des managers africains, l’on note en tête de liste la hantise de l’enracinement au prix de la préparation d’un successeur et de l’opérationnalisation d’un leadership transformationnel adapté. La première vertu d’un leader étant outre de concevoir une vision réalisable et susciter l’adhésion, de générer une confiance inspirante par l’exemplarité et l’équité tout en déléguant progressivement pour asseoir la responsabilité afin de construire la maturité indispensables à la pérennité. C’est dans cette réalité qu’un jour, un manager de renom dont nous taisons le nom, nous a confié qu’il y a rareté de talents avec plus de 1000 employés et de nombreuses positions concentrées ou vacantes. Nous avons eu la saine audace de répondre à ce vieux banquier que c’est la problématique du rationnement de crédit malgré la surliquidité. En effet, la rareté des talents est un conditionnement du domaine de la « pénurie créée » que de la pénurie économique. Ce marché noir de privilège de nombreux managers africains provient de la déficience de la confiance intérieure reflétée dans la confiance extérieure au détriment de l’excellence organisationnelle antidote des menaces de la mondialisation.

Par ailleurs, aux plans industriel et commercial, de nombreuses firmes mondiales de divers domaines, déploient succursales et filiales en Afrique pour conquérir de nouvelles parts de marchés. Celles du domaine de l’intelligence d’entreprise ne sont pas en reste. Notamment en apportant leurs expertises à la pérennité d’autres entreprises de standing, maintenant que la bulle pétrolière depuis 2014, après la bulle immobilière de 2008, est crevée. Seulement, s’il faut saluer la compétitivité de ces multinationales, aussi devons-nous déplorer une endogènéité insuffisante de leurs expertises intellectuelles et techniques du fait d’importations non tropicalisées des savoirs et compétences. Le corollaire étant des prestations de Consulting, d’Engineering et de Training généralement riches d’intelligence mais grippées dans leurs applicabilités. De plus, ils écrèment le marché en laissant orphelins les TPE/PME qui, elles aussi ont droit d’usufruit à la cité des affaires. D’où les constats suivants:
• Des honoraires et coûts assimilés hors de portée pour la TPE/PME future ME/GE.

• Une cristallisation du secteur informel en raison d’insuffisance ou carence pure et simple des outils, méthodes et structures de migration de la caverne à la lumière.

C’est fort de ce qui précède que des visionnaires africains pluridisciplinaires et Multi-cultures, ont résolu de mettre en synergie leurs maîtrises des réalités africaines lointaines et actuelles, leurs connaissances acquises dans les meilleures écoles des cinq continents, leurs expériences personnelles et professionnelles d’Afrique et d’ailleurs ainsi que leurs talents légions pour :
• Offrir des conseils, des études, des expertises et des formations sur mesure pour des impacts ciblés. Notre cible étant toute organisation d’activité licite exprimant des besoins de perfectibilité aux plans comptable et financier, stratégique, managérial et assimilés.

• Offrir à qualité égale, des prestations et produits de compétitivité internationale à des prix accommodés à la situation de chaque demandeur africain et d’ailleurs.

• Offrir une flexibilité au-delà des coûts, qui prend en compte la signature managériale et entrepreneuriale de chaque acteur de la vie des affaires. Ceci pour garantir au-delà de la communication, une parfaite réception et assimilation de nos produits et services moulés dans l’excellence pour l’émulation de la performance individuelle et collective.

Telles sont les axes d’incubation de notre vision mûrie et programmée pour remettre en vitrine les ambitions clarifiées d’une Afrique qui a désormais du choix, et qui est pourvue d’atouts conquérants pour parvenir à l’excellence par induction endo-générée sur les pistes de l’auto-transcendance consciente et non violente.

 

Salutations distinguées, avec notre plus haute considération greffée à un ferme escompte de votre confiance sans détour pour ensemble, parvenir à l’Excellence où qu’elle se meuve.

TALA, EMBA

Senior Business Administrator, @ Oct 2017.

TALA, EMBA*International Corporate Banking Executive
*Executive MBA Strategic Mngmnt @ UCAC
*Msc. Business Management @ UDS

*Corporate Finance @ HEC Paris Exec. Educ.

*Executive Strategy @ HEC Paris Exec. Educ
*Execut'Coach-Manager PNL, Process Com